Superlink me

Alors, ça blogue dur ?

31 mars 2009 | par Christian Porri

Alors du côté des blogs mis en place par les étudiants, qu’avons-nous ? D’une manière générale, Ça commence à peine à prendre forme alors que sur le papier (ou à l’écran) nous devrions avoir depuis un mois un dossier des billets d’actus rédigés, d’un plan général, etc. (dans un logiciel de traitement de texte, comme pour un mémoire, si, si) ; Ces éléments permettant de cerner l’éditorial de ces magazine en ligne que son vos blogs.

Ces éléments font partie d’une phase de design éditorial, pensez à leur mise en forme. Certains aiment écrire manuellement, et faire des schémas. C’est bien, mais pensez à rédiger (présentations synthétiques, plans, etc.).C’est ce design éditorial sur lequel vous serez essentiellement jugé lors de la notation de ce projet.

Je sais que la mise en place technique des blogs de chacun a été laborieuse mais cela ne vous empêchait pas d’avancer conceptuellement. Je compte donc sur vous pour continuer à affiner tout cela ; Allez ! c’est pas sorcier.

NB : Pensez à m’envoyer les liens vers vos blogs (je ne retiens pas tout). Il y a apparemment des pannes de serveurs sur l’hébergeur Olympe-Network chez qui sont certains d’entre-vous. Signalez-le, il y a un formulaire de contact sur leur site.

Résumons :

 

Christel Sajas, cherche une sorte de tableau de bord avec des références et ses projets. C’est un peu formel et il va être assez difficile de bien tenir le fil conducteur personnel. Mais bon, si c’est aussi rigoureux que ses carnets de recherches, je suis prêt à faire confiance. Hélas, projet en stand-by pour Christel : Workshop à la Réunion.

Le blog de Constance Laisne est encore flou dans son projet éditorial. Il y a une idée intéressante autour du « vélo comme prothèse » et de l’exploration d’espace, de promenade et déambulation. Pourquoi pas. L’intérêt va dépendre de l’originalité du point de vue et donc de l’organisation du contenu. À condition de tenir la ligne, le contenu pourrait être éclectique. À voir peut-être à titre d’inspiration quelques films de David Cronenberg (pour Crash ? un peu extrême, mais c’est singulier, c’est sûr).

Adrian Blanc nous propose un magazine tournant autour des concepts « d’irrévérencieux », « d’alternatif », de « non-classique ». C’est assez difficile à cerner rapidement, cela dépendra du contenu. Doit-on y voir une sorte de chronique sur un « design brut » à la manière de « l’Art brut » ? Là aussi il faut avancer et proposer un minimum de contenu à organiser (billet ? page ? catégorie ?) pour que sa prenne forme (billets d’actus, références, etc.) ; chercher des références dans ce domaine ou un autre, etc.

Caroll Marechal fait une incursion dans le blog documentaire événementiel et historique autour de la catastrophe de Tchernobyl de 1986. Un travail d’investigation journalistique organisé autour de la notion de mémoire : collective, sensorielle, « déclarative » (récits personnels, entrevue). Pourquoi pas. Attention quand même à l’organisation : dans la mesure où il accompagne et sert de journal du projet de mémoire, pourquoi pas ; si il doit par contre être mené en plus du mémoire, il vaut mieux revoir son ambition à la baisse pour ne pas alourdir la charge de recherche du projet de mémoire de DNAP.

Louise-Clémence Grenier propose une journalisation des ses projets autour du thème du « fait-main ». Ok pour l’approche mais il reste maintenant à proposer contenu plus conséquent et l’organiser pour que ça prenne corps.

Carles Deau, propose une sorte de magazine, chronique sur la production graphique et artistique. C’est très – trop – vaste, il faut resserrer ou proposer une classification qui soit assez personnelle, chercher des références de magazines similaire et analyser leur éditorial. À suivre.

Séverine Louvier propose une sorte de journal magasine sur la vie pratique à destination des étudiants d’école d’art. Le projet est ambitieux mais assez clairement exposé et structuré avec entrevue sonore, actualités, infos pratiques, etc. alors pourquoi pas. L’important est d’amener dans un premier temps suffisamment de contenu pour habiller cette structure et ainsi la valider. Ensuite, libre à elle de pousser le projet au delà du cadre d’exercice dans l’école (le début d’une business-venture ?)

Wendy Geoffroy propose une sorte de tableau de bord de son travail. Pourquoi pas mais c’est encore un peu indéfini. Il faudrait structurer autour d’une présentation singulière. Chercher des références de ce type de présentation serait d’une bonne aide.

Laure Stromboni est encore dans le flou sur son projet éditorial. Le thème principal tournerai autour de la notion de « brouillon ». Ensuite, il reste un point de vue à définir : est-ce un manifeste ? Est-ce un mode d’emploi ? Une chronique sur des éléments en devenir ?. Ça reste à définir encore. « Le brouillon à l’heure du multimédia » ? Il m’est avis qu’il faut jeter un œil sur ce que proposent certains outils de prises de notes numériques, déjà les outils proposés par nos OS, du premier ClipBoard des premiers MacOS à l’outil Journal de Windows Vista (pour ceux ayant la chance d’avoir une tablette) qui propose une vrai métaphore du carnet personnel. Il y a ensuite toutes sortes de logiciel de prise de notes, Que ce soit OneNote dans des suites bureautiques telles que Microsoft Office, ou des services en ligne comme Google Bloc-note, ou encore des services multi-supports synchronisés (desktop+mobile) tels qu’Evernote.

Joachim Baillif et Olivier Cortès ne m’on pas remis leur brouillon avant leur départ pour le workshop à la Réunion. Dommage, il va leur falloir rattraper une sale note.


.Participer à la discussion


Propulsé par WordPress | Sur un thème de Tamanta Famiglia | Creative Commons License