Superlink me

Reader news

22 juillet 2009 | par Christian Porri

En écho à mon précédent billet, quelques informations à mettre en relation : le lancement par Barnes & Noble de l’une des plus grosses librairie en ligne d’ebooks, couplée avec une offre matérielle et logicielle multiplateforme.

Ce tout récent lancement vient directement répondre aux remarques que j’émettais sur la situation actuelle : d’une part un offre logicielle pas vraiment mauvaise mais sans standard matériel solide. Je testerai prochainement le lecteur logiciel pour ordinateur de bureau et téléphone mobile. ce que j’en ai vu fait référence à ce qu’on connait dans le domaine et à l’air plutôt convaincant.

D’autre part, une offre matérielle qui ne prenait pas assez en compte la fondation typographique du livre dans sa conception, avec des objets loins du livre et pas nécessairement plus fonctionnels. Ici, Barnes & Noble s’appuie sur l’offre de Plastic Logic et d’un appareil (qui sera lancé en 2010) de grande taille, pratiquement du A4, avec un écran tactile. Hélas, les manipulations tactiles entrevues dans la vidéo ci-dessous semble rudimentaires : on y voit une sorte de «double-tap faisant passer d’une page à l’autre. On aurait apprécié une interactivité un peu plus intuitive ou évoluée.
La technologie d’écran utilisé est le papier électronique, comme souvent désormais, qui donne d’assez bon résultats visuellement avec une stabilité proche de l’encre imprimée. À sa charge, on trouvera des définitions parfois encore faibles ou des temps de réponses lents ne rendant pas toujours les transitions entre un contenu et l’autre très fluide. Cela dit, leur appareil reste d’un point de vue général assez convaincant avec un design qui a le mérite de rester très sobre. Je remarque cependant que sur la sélection de mon billet précédent, et à travers le peu d’informations que j’ai pu trouver, seul Hewlett Packard semble avoir pris en compte dans sa conception l’idée de double page qui est une fondation typographique. À moins qu’ils n’aient prévu une utilisation en orientation paysage ?

 

Enfin, l’offre commerciale en ligne semble un peu mise en valeur, du moins pour le lancement. Non pas que les précédentes offres, d’Amazon ou autres, ne le soit pas mais le plan média organisé ne touche, à mon sens, pas assez le grand public et la communication n’est pas assez entreprise dans son sens. Ce qui n’est certainement pas simple car ces lecteurs numériques matériels restent des appareils dédiés pour lequel il faut convaincre un public de l’acheter, plus cher, alors qu’il achète déjà moins de livres. 
La solution de Barnes & Noble repose sur un format de fichier numérisé propriétaire et un logiciel gratuit. Est-ce une difficulté pour l’essor de la vente de livres numérisés ? Dans le cas de la vente en ligne de musique numérisée, cette formule à fait le succès d’Apple qui a réussi à assoir un monopole mais les évolutions et la logique ont amené le marché à abandonner les formats propriétaires et les DRM… Tous comme ils ont été amenés à faire évoluer leur baladeur vers d’autres fonctions.

Par ailleurs, et pour revenir au propos de mon précédent billet, cette article du Monde (payant) qui va dans le sens d’un changement des habitudes de lecture ou de « consommation » de l’information, problème qui touche plus les quotidiens d’informations. L’article relate les pistes et positionnements du laboratoire de recherche du Times sur la gestion de ses ressources humaines et techniques, en relation aux nouveaux médias d’informations que sont les blogs et les plateformes de micro-blogs comme Twitter.


Une Réponse à cette discussion pour le moment.


  1. Fluxionnel

    Lu sur l’excellent teXtes : « Les livres numériques de chez Barnes & Noble fonctionnent “avec le eReader que vous possédez déjà…” (enfin, sauf si vous possédez une liseuse Kindle, Sony ou Bookeen…) Ce terminal de lecture, ce doit être en réalité soir un iPhone, soit un Blackberry, soit un ordinateur Windows ou Mac. »
    http://www.archicampus.net/wordpress/?p=434

.Participer à la discussion


Propulsé par WordPress | Sur un thème de Tamanta Famiglia | Creative Commons License