Superlink me

Alors, ça blogue dur ?

31 mars 2009 | par Christian Porri

Alors du côté des blogs mis en place par les étudiants, qu’avons-nous ? D’une manière générale, Ça commence à peine à prendre forme alors que sur le papier (ou à l’écran) nous devrions avoir depuis un mois un dossier des billets d’actus rédigés, d’un plan général, etc. (dans un logiciel de traitement de texte, comme pour un mémoire, si, si) ; Ces éléments permettant de cerner l’éditorial de ces magazine en ligne que son vos blogs.

Ces éléments font partie d’une phase de design éditorial, pensez à leur mise en forme. Certains aiment écrire manuellement, et faire des schémas. C’est bien, mais pensez à rédiger (présentations synthétiques, plans, etc.).C’est ce design éditorial sur lequel vous serez essentiellement jugé lors de la notation de ce projet.

Je sais que la mise en place technique des blogs de chacun a été laborieuse mais cela ne vous empêchait pas d’avancer conceptuellement. Je compte donc sur vous pour continuer à affiner tout cela ; Allez ! c’est pas sorcier.

NB : Pensez à m’envoyer les liens vers vos blogs (je ne retiens pas tout). Il y a apparemment des pannes de serveurs sur l’hébergeur Olympe-Network chez qui sont certains d’entre-vous. Signalez-le, il y a un formulaire de contact sur leur site.

Résumons :

> Lire la suite…


CMS ? HTML PHP CSS BD ! WYSIWYG ?

12 février 2009 | par Christian Porri

Comme nous en avons parlé précédemment, vous aurez un projet, presque plus un exercice technique, visant à vous familiariser avec le concept de site web. Nous avons vu qu’il y avait aujourd’hui communément deux type de sites web que vous pouvez être appelé à définir et/ou à réaliser.

Christian Porri - Dessin de cours

Tout d’abords, il faut savoir que tout site est matériellement constitué de code ou de fichier au format HTML. Le HTML est un langage de base pour le navigateur qui affiche les pages. Bien que le concept de « page » qu’on assimilerait à la page de papier soit totalement dépassé et ne corresponde plus à une désignation correcte, nous continuerons de l’employer, faute de mieux. Parfois on utilisera le terme « écran » afin de définir une étape de navigation. À vous de démêler ces termes, l’important étant que vos scénario de navigation soit clairs.

> Lire la suite…


Restitution SF/CW 2008

12 février 2009 | par Christian Porri

Comme nous en avons parlé lors d’une dernière séance, la restitution de la Semaine folle (Creazy Week) qui s’est déroulé en décembre 2008 se fera cette année sous la forme d’un site événementiel et non d’un DVD. Le déroulement de cette réalisation devrait se dérouler ainsi :

> Lire la suite…


Planning de fin de semestre (fini)

12 janvier 2009 | par Christian Porri

Il reste peu de séances concernant ce premier semestre. Le sujet sur lequel nous travaillons en 3ème année (avec une thématique commune aux groupes de 1ère année) est clos.

Comme annoncé au départ, nous voulons organiser une restitution particulière pour ce sujet. Compte tenu des séances restantes,

> Lire la suite…


Superlinks 2e éd.

20 octobre 2008 | par Christian Porri

Concernant votre sujet « Échangez, synchronisez, partagez », vous avez (presque) tous arrêté une idée générale autour d’un thème. À partir de là il y a des tâches simples à effectuer pour passer du stade d’idée à celle de projet : 
 
La première étant de se demander qui va échanger, partager ou synchroniser quoi? Avec qui ? Quand ? Où ?

Pour développer, documentez vous, rien de tel que de définir des mots clés qui s’y rapportent et lancer une recherche. Il peut-être parfois intéressant de chercher ailleurs que dans un moteur de recherche généraliste (la page .Recherche ci-dessus est là pour ça), les résultats parfois annexes peuvent aider à condition de ne pas s’éparpiller.
Dans tous les cas évoqués il existe soit des projets annexes de ce type, soit des références dans des films ou livres de SF. À vous de chercher ces sources d’inspiration ou d’appuis des bases de votre concept.

Pensez à scénariser, pourquoi pas en dessinant, c’est le meilleur moyen de cadrer et définir votre concept, savoir ce qu’il est et ce qu’il n’est pas :

– On utilise votre concept dans un endroit, à un moment précis ? Faîtes un plan, racontez dessus
– On utilise un objet qu’on manipule ? à quoi ressemble t-il ? -> Téléphone/tablette ? Rubick’s cube ? meuble modulaire ? etc.  
– On utilise une surface tactile ? pan de mur ? table ?tee-shirt ? -> À quoi ressemble son interface ?
– Il s’agit d’un concept d’échange ? Langage de mains ? signaux de fumée ?
– Votre concept est un service ? comment s’appelle t-il, quelle est son identité visuelle ?
– Etc.

Sinon, pour les quelques références dont j’ai parlé avec certains en cours, voilà :

Vu avec Adrian ; cette page repertorie plus de 100 services concernant la gestion de playlists, le partage etc. de musique en ligne, que ce soit des services liés à un outil (type iTunes+iPod) ou non. Vous verrez que certains proposent des interfaces moins communes.

Vu avec Caroll ; ce site, PowerCursor propose une gestion visuelle de la texture. En jouant sur le comportement du pointeur de la souris, l’utilisateur peut concevoir mentalement et pourrait donc « ressentir » une matière.

Pour Violaine ; le film dont je parlais est A Scanner Darkly, tiré du roman éponyme de Philip K. Dick (substance mort, en français).
Les jouets Brio Network, mettant en scène des entités de données (virus, courrier-facteur, recherche-chercheur, graveur de CD, etc.) sont un concept qui entre dans le cadre des réponses au sujet : il s’agit d’une interface (jouet, volume, modulable) permettant aux enfants d’échanger et organiser réellement des élements et de conceptualiser un réseau d’échange (ici informatique).

Si j’ai oublié quelque chose dont j’ai parlé à quelqu’un, n’hésitez pas à m’en faire part par courriel.

Bon travail.


Superlinks…

15 octobre 2008 | par Christian Porri

Pour vous projeter un peu en avant dans vos réponses au sujet « Échanger, synchroniser, partager », vou spouvez aller faire un tour sur le site du prestigieux concours Red Dot et notamment sa partie Design concept où vous pourrez parcourir le portfolio des concours des années passées. Vous pouvez aussi jeter un oeil sur le site du International Forum Design où vous pourrez également consulter pas mal de fiche de projets, concept, etc.
Vous y trouverez pas mal de thèmes ou d’applications possibles pour vos concept (habitat, communication, éducation, loisir, etc.). Au delà de l’inspiration, analysez les modes de présentation de ces projets. Photos, croquis, vidéo, maquette, etc. ces modes de restitution sont assez variés mais souvent insuffisants pour se faire une idée du fonctionnement, de la manipulation ou de l’ergonomie. Réfléchissez donc au matériau  minimale nécessaire et idéal pour expliquer, démontrer, communiquer, partager l’expérience du projet que vous élaborez.

Pour la route, plus modeste mais pas moins interessant et en relation avec le sujet, vous pouvez également jeter un oeil au projet Light Brix du Studio HeHe, présent à l’édition 2007 de la semaine folle.


Échangez, synchronisez, partagez

2 octobre 2008 | par Christian Porri

Voici le sujet s’adressant aux 3e années concernant le thème des réseaux de données. En voici l’énoncé :

« Échanger, synchroniser, partager, transmettre, connecter, exporter, importer, envoyer, recevoir, copier, déplacer, coller, enregistrer, archiver, restaurer, accéder, explorer, naviguer, butiner, marquer, abonner, rechercher, informer, organiser, manager, filtrer, trier, chatter, grouper, rejoindre, liguer, fragger, capturer, hacker, converser, biper, wizzer, enregistrer, actualiser, attribuer, présenter, afficher, masquer, configurer, formater, paramétrer, personnaliser, etc.

Autant de verbes désignant une action liée à l’utilisation d’un réseau informatique aujourd’hui et à l’échange des données qu’on y organise via de multiples outils. Ces termes, verbes ou expressions n’étaient pas nécessairement envisagés lors de la conception de ces outils, ils sont nés ensuite avec leur usage.

Les réseaux de données, le Net en premier lieu, ont amené de nouvelles pratiques sociales : correspondance instantanée, information continue, jeu en masse, etc. Autant de pratiques permettant d’échanger des données via un concept, une interface, un objet.

Échanger, synchroniser, partager. À vous de le définir. »

Vous pouvez également télécharger le sujet au format PDF, pour impression : sujet 10.2008.pdf


Et vous en pensez quoi, vous ?

14 avril 2008 | par Christian Porri

Concernant le travail de recherches que j’ai demandé aux 3e années, voici un récapitulatif.

> Lire la suite…


ESAD, DVD SF/CW Édition 2007 processing…

13 avril 2008 | par Christian Porri

dvd-esad-sfcw2007-storyboard2 Les élèves de 3e année Nina Bahsoun, Agathe Bouvachon, Clara Busson, Vanessa Jouillerot, Rémy Louvard, Sarah Poletti, Julia Robert et ceux de 4e année Dora Borst-Jouan, Guillaume Bulete, Tyan Yong Tao et Cao Jing ont effectué le travail de conception et réalisation du DVD de la Semaine folle/Crazy week édition 2007.
Ce travail touche à sa fin, vous pourrez en avoir un aperçu sur l’image ci-contre (Cliquez pour agrandir) sur laquelle figurent presque tout les éléments. Les étudiants ont fait preuve d’initative pour proposer une interprétation vidéo-graphique sur des ateliers de type installations ou performances dont la restitution n’était matériellement ou conceptuellement pas évidente.

L’identité visuelle de cette édition 2007 repose sur des prises de vues réelles. Pliage, dépliage, assemblage, superposition, tout est mis en scène à partir de feuille de format A4 aux couleurs bureautique. Chaque écran d’introduction interprète de cette manière le sujet de l’atelier qui suit.
Le travail sur les ateliers est également conséquent : Les films produits mettent en scène les déroulements des ateliers durant la semaine folle ou s’inspirent de leurs thématiques pour proposer un montage original permettant d’en saisir la teneur :

Pour Votre intérieur idéal mangeable (atelier de Kiki Van Eijk), Les étudiants ont choisi de rester dans la référence « bureautique » associé à la cuisine en utilisant les codes d’un classeur de fiche qu’on feuillete. Pour L’important, c’est d’essayer (atelier de Fabrice Lambert), l’accent a été mis sur le film du spectacle lui même, remonté pour se focaliser sur des éléments particuliers.
No way (atelier de Christophe Le Gac),  propose un montage énigmatique, à la manière du film qui a servi de trame à l’atelier  : Lost Highway, de David Lynch. Odoramax (atelier de Boris Raux) propose une vision simultanée des préparatifs et de la performance de l’atelier. Abstract hacktivism (atelier de Otto Von Bush) reprends le caractère subversif de l’atelier pour présenter certaines des réalisations ou concept qui y ont été étudiés.
Son titre (atelier de Pascal Battus) appose des animations graphiques pour valoriser la bande son des images tournées lors de la performance de l’atelier. Carto(o)ns (atelier de Ilka Heming) propose de parcourir une planche de BD type Comics dans la lignée des installations vues lors de la semaine folle. Designing the forbidden (atelier de HeHe) propose un montage de scènes tournées lors des multiples installations ayant pris place dans la ville durant l’évenement.
Pour Entrée double slash (atelier de Vincent Delpeux), les étudiants ont choisi un montage d’images alternées de type caméra de surveillance pour évoquer la lecture discontinue de l’action et l’effet de surprise. Enfin, sur Peinture, design, abstraction décorative (atelier de Damien de Roubaix), on parcourt en détail les dessins et peintures réalisées lors de l’atelier à la façon de Palettes.

Les étudiants de 4e année travaillent actuellement à la masterisation du DVD : le packaging est également en voie de finalisation (et sera bientôt présenté ici).
À suivre…


Bilan : rendu du 17 décembre 2007

26 décembre 2007 | par Christian Porri

Bravo aux étudiants pour l’organisation du rendu qui s’est déroulé comme convenu en salle 202. La journée (longue) a permis de démontrer que la nature indéfinie de la restitution du projet n’en était pas pour autant informelle. Les accrochages étaient de qualité et ont été eux-même sujet d’un travail plastique.
Le sujet était ambitieux dans la mesure où sa réponse était à définir au fur et à mesure de l’avancement dans le projet. Chacun devait donc, à la manière d’un projet personnel, le diriger à sa façon. Certains ont eu plus de facilités que d’autres à le faire, parvenant à maîtriser leur propos malgré un avancement à tâtons. D’autres ont eu plus de difficultés à tirer un propos clair et une direction du support image qu’ils avaient choisi.
Aussi la participation, certes perfectible, du groupe à la présentation du rendu de chacun permettra, je l’espère, à ceux ayant eu des difficultés, de mieux cerner les champs d’ouvertures possible à leur réponse.

Préparation du renduPréparation du renduPréparation du rendu

Pour l’ensemble, l’obligation de composer du texte et d’organiser des éléments picturaux a forcément permis de travailler graphiquement. On mesure là l’influence du support papier qui continu de dicter la composition. Ce qui reste normal en 2e année et je dirais même que de ce point de vue graphique, il y avait beaucoup de qualité.
D’une façon générale, il est clair que la problématique d’une composition graphique harmonieuse par un usage hiérarchisé de la typographie est intégrée. Reste désormais à porter cette culture du visuel « fixe » sur un écran, avec des notions de médias multiples (image, son, mouvement) et d’interactivité : de design de la manipulation de ces médias. Ce que certains projets ont très justement questionné. Il en ressort donc qu’il faut enrichir les connaissances du multimédia, en terme d’histoire, de concepts, etc. L’école fait ce qu’elle peut de son côté, il faut poursuivre les efforts individuellement. Les livres concernant le domaine ne manquent pas, ceux qui sont pertinents ne sont pas forcément accessibles et souvent en anglais (Peut-être y remédierez-vous plus tard). Le web est donc le vecteur de culture de l’objet interactif le plus accessible. Par chance il est un des plus riches, en tant que source et en tant qu’objet en soi.
En effet, popularisé depuis plus de dix ans, le web est devenu un véritable terrain de design d’interfaces pour explorer les possibilités d’interactions avec des médias. Le logiciel Flash, notamment, a rendu plus accessible cette pratique que les autres supports type jeux, logiciels ou systèmes d’exploitations.

Ce sujet était une entrée en matière, un peu ardue, de ce qu’est fondamentalement le design multimédia : du design d’information. Ce design réside en un objet interactif constitué d’un contenu (pas nécessairement visible simultanément) et d’une interface (qui sert à manipuler, afficher, etc. ce contenu). La question centrale de tout travail de communication reste le même : faire passer son message et travailler le design que revêt sa forme. Il est donc toujours important de bien définir ce que l’on veut dire ou montrer et de travailler chaque détail pour servir ce propos ; tant les aspects visuels que les aspects scénographiques ou fonctionnels. Certains ont donc bien exploré la manipulation des éléments à l’écran sur leur projet ou ont réfléchi à la nature conceptuelle de leur interface en relation avec certains concepts actuels du Web, félicitations.

J’espère donc que cette introduction aux problématiques de design interactif vous amènera à porter cette réflexion sur l’ensemble de vos projets, du point de vue de leur communication et/ou, mieux, de vous voir directement pousser cette exploration en 3e année graphisme et multimédia.

Ci-dessous, un aperçu de certains projets présentés, par ordre d’apparition : Christelle Sajas (1 et 2) ; Adrien Petrucci (3 et 4) ; Laure Stromboni (5, 6 et 7) ; Constance Laisne (8 à 14) ; Olivier Cortès (15, 16 et 17) ; Charlène Boistault (18 et 19) ; Gaspard Graulich (20) ; Fleur Lecoester (21) ; Emmanuelle Goutal (22) ; Marion Frébourg (23 et 24) ; Claire Baudrimont (25 et 26) ; Louise-Clémence Grenier (27 et 28) ; Geoffroy Gillant ( 29 et 30).

Christel SajasChristel SajasAdrien Petrucci 
Adrien PetrucciLaure StromboniLaure Stromboni
Laure StromboniConstance Laisne / Jeff WallConstance Laisne
Constance LaisneConstance LaisneConstance Laisne
Constance LaisneConstance LaisneOlivier Cortes
Olivier CortesOlivier CortesCharlène Boistault
Charlène BoistaultGaspard GraulichFleur Lecoester
Emmanuelle GoutalMarion FrebourgMarion Frebourg
Claire BaudrimontClaire BaudrimontLouise-Clémence Grenier
Louise-Clémence GrenierGoeffroy GillantGoeffroy Gillant

Merci aux étudiants (présentés ici ainsi qu’aux autres – dont les projets n’en étaient pas moins intéressants), leur nom apparaît en légende d’image au survol de la souris.


Propulsé par WordPress | Sur un thème de Tamanta Famiglia | Creative Commons License